EXPOSITION

07 JUIN AU 18 SEPTEMBRE 2022

SPECTRAL SUMMER
BETTINA SAMSON

commissariat : Leïla Couradin

ARCHIVES DÉPARTEMENTALES DE LA NIÈVRE

VERNISSAGE 04 JUIN À 15H

Invitée à exposer au sein du bâtiment des Archives départementales de la Nièvre, l’artiste Bettina Samson s’est volontiers imprégnée de son architecture vitrée et de l’exploration de ses fonds archivés. C’est ainsi que les notions de transparence et de lumière mais aussi, entre créatures hybrides et réalités parallèles, celles d’aberration et de métamorphose ont guidées ses nouvelles créations. Inspirée par le fonds Jean Carriès, célèbre céramiste (1855-94) installé à Saint-Amand en Puisaye, l’artiste s’est en effet employée à développer son imaginaire à partir des émaux sirupeux, grotesques voire monstrueux du céramiste influencé par les traditions japonaises et médiévales.

Partant d’un travail sur quelques photographies d’archives, B. Samson nous propose un univers quelque peu fantasmatique, faisant dialoguer images et sculptures. Des tissus imprimés d’étranges motifs se déploient comme en incursion dans l’espace tandis que des figures kaléidoscopiques colorées diffractent la lumière des grandes baies vitrées du bâtiment. Comme une enveloppe, cet ensemble d’images vient entourer des sculptures récentes de l’artiste, un tableau de verre de l’artiste Julien Tiberi, ainsi qu’une installation inédite composée de rebuts de miroirs paraboliques en cours de polissage et d’un ensemble de petits grès de diverses traditions céramistes collectionnés par l’artiste.
Aussi pourrait-on dire que c’est autour de l’objet miroir que s’appréhende l’exposition. B. Samson se joue de l’imaginaire lié à cet instrument aux multiples usages – pièce majeure de l’observation des astres mais aussi jadis de l’instruction des princes, des artistes peintres, de l’observation médicale des organes féminins…
Comme Alice, elle nous invite à passer de l’autre côté du miroir : Per speculum transitus.

Bettina Samson (1978) est diplômée de l’ENSBA de Lyon (2003) ainsi que de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne(DEA Arts Plastiques, 2001). Elle développe depuis une vingtaine d’années une pratique plastique protéiforme mêlant sculptures, installations et images grand format.
Son travail est régulièrement présenté dans le cadre d’expositions personnelles dont parmi les plus récentes : ‘Personnages secondaires’, Galerie Sultana (Paris, FR 2021); ‘Krypton Series’, Frac Caen, (Caen, FR 2021); ‘Hinkum Looby’, Galerie Sultana (Paris, FR 2019); ‘Alligator Wine’, La Fabrique Pola, (Bordeaux, FR 2019); ‘Deep Waves in a Swamp’, Sunset Artist Run Space (Besançon, FR 2018); ‘Sleep Disorders’, Cité de la Maladrerie (Aubervilliers, FR 2017); ‘Foehn d’été’ avec Jagna Ciuchta, Centre d’Art Contemporain de La Villa du Parc (Annemasse, FR 2016); ‘Fajro’, Centre de Céramique de La Borne (en collaboration avec Lucien Petit & Hervé Rousseau) (Henrichemont, FR 2016); ‘Ligne Dormante’, Eternal Gallery (Tours, FR 2016)…
Ainsi que dans le cadre d’expositions collectives : ‘Les Flammes L’Âge de la céramique’, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (Paris, FR 2021); ‘A part’, Le Carmel d’Abbeville (Abbeville, FR 2021); ‘Habiter’, Chateau d’Eau (Bourges, FR 2021); ‘Le cabaret du néant’, FRAC Île de France – Le Château (France, 2020); ‘La photographie à l’épreuve de l’abstraction’, FRAC Normandie (Rouen, FR 2020); ‘Récits invisibles’, Centre d’Art La Chapelle Saint-Jacques (St Gaudens, FR 2019); ‘Verre en scène’, mudac (Lausanne, CH 2019); «Life on Mars», Centre d’Arts Plastiques d’Aubervilliers (Aubervilliers, FR 2019); ‘The Bauhaus #itsalldesign’, mudac (Lausanne, CH 2019); ‘Grasping a Concept is Mastering the Use of a Form’ , La Casa Encendida (Madrid, ES 2017); ‘Southern Gothic’, Poster # 30, Lapin-Canard Edition. Exhibition spaces : Le Zorba, Paris, nov 2016, The Tropicool Company, Paris 2017, « Le Pouvoir précieux des pierres », MAMAC (Nice, FR 2017)…

Bettina Samson est représentée par la galerie Sultana, Paris.

 

Leïla Couradin (1991) vit et travaille à Lyon. Après une formation à l’École des Beaux-Arts d’Annecy puis à l’Université Lumière Lyon 2 en Histoire de l’Art où elle entreprend un travail de recherche sur les notions de satire, d’ironie, et d’humour citationnel dans les œuvres du collectif bordelais Présence Panchounette, Leïla Couradin a occupé différents postes dans des lieux d’exposition tels que l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne, La BF15, La Fondation Bullukian et La Salle de bains à Lyon, le FRAC Champagne-Ardenne à Reims. Depuis 2016, elle développe une activité d’écriture critique notamment pour les artistes, les institutions ou pour les revues spécialisées. En 2020, elle lance aux côtés de Chloé Godefroy (autrice) et d’Anaëlle Rambaud (artiste) la revue POST it, une microédition indépendante mensuelle qui donne la parole aux artistes. Depuis 2018, elle enseigne à l’EAC Lyon, à l’école e-artsup et à l’ESAD de Reims. Elle fonde et dirige depuis 2019 le local, un lieu d’exposition et de diffusion d’œuvres d’art et d’éditions d’artistes résolument tourné vers la jeune création.  En 2020, Leïla Couradin est commissaire invitée à la Kunsthalle de Mulhouse et devient, l’année suivante, commissaire associée du Polaris, à Corbas.

 

Remerciements à la galerie Sultana ainsi qu’à Julien Tiberi/courtesy Semiose, Paris pour le prêt de l’œuvre Lantern Village, à l’entreprise Mirro-Sphère – Franck Grière
Nous remercions particulièrement les Archives départementales de la Nièvre pour la mise à disposition de leur espace et l’accueil de l’exposition.

INFOS PRATIQUES

Archives départementales de la Nièvre :
1 rue Charles Roy 58 000 Nevers – Tél. 03 86 60 68 30
mardi 7 juin au dimanche 18 septembre 2022
du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30. Exceptés les 14 et 15 juillet 2022